{jcomments on}Monsieur le Bourgmestre,

Il y a 180 ans le philosophe allemand Arthur Schopenhauer a écrit une oeuvre « Die Kunst Recht zu behalten » (en français : « La dialectique éristique » ou « L’art de vouloir avoir raison »).  La définition de ce titre d’après Wikipédia est : « La dialectique éristique est l’art de la controverse. » Cet art repose sur la distinction entre la vérité objective d’une proposition et l’apparence de vérité que cette proposition peut prendre aux yeux des disputeurs et des auditeurs. La finalité de cet art est de fournir des moyens pour parvenir à cette dernière apparence, afin de convaincre les auditeurs que l’on a raison, même si l’on a objectivement tort !

 

Nous venons de recevoir, via notre service « revue de la presse », l’article du quotidien « L’Avenir – Le Jour Verviers » de ce jeudi 10 février faisant suite à notre action réagissant à la politique « surréaliste » de la gestion des déchets dans notre commune et reprenant votre position personnelle en tant que responsable du collège ayant cette matière dans ses compétences  (ou/et au nom de votre majorité ?).

Sans vouloir nous exprimer sur la forme nous voudrions vous répondre surtout sur le fond. Encore que le compte rendu du conseil communal par le quotidien en question est pour moi, en tant que professeur de communication et d’audiovisuel, une première en son genre. Non seulement, aucun journaliste du quotidien n’était présent lors du conseil communal de ce lundi 7 février, mais ce même compte rendu sur une page entière dans son édition du 9 février, d’ailleurs non signé, ne donnait la parole qu’à vous-même et reflétait ainsi uniquement le point de vue d’une partie de l’assemblée en l’occurence celle de la majorité.  Ceci constitue bien une « première journalistique » depuis que nous sommes présents au conseil communal. Pourtant, jusqu’à ce jour, tous les journalistes, tout organe de presse confondu, ont toujours pris soin de prendre contact avec tous les acteurs présents.  Nous considérons de notre devoir de leur présenter à chaque conseil communal une farde de presse avec nos positions par rapport aux votes des points mis à l’ordre du jour. Mais bon, en espérant qu’il s’agit là d’un événement éphémère, passons sur la forme et revenons au fond, càd une argumentation objective par rapport à la taxe en question.

Mr. Roger Baguette, en charge du dossier « gestion des déchets », a rédigé une réponse à votre interview du 10 février que vous trouverez en annexe ainsi que sur le site internet d’ECOLO Thimister-Clermont (y compris les articles mentionnés en question).

Un contemporain de Schopenhauer, Victoir Hugo disait déjà que « les minorités ont le droit d’avoir tort, alors que les majorités sont condamnées à avoir raison tout le temps ! » ou pour le dire d’une manière plus humoristique, à la Raymond Devos, qu’  » on a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes  raisons de croire qu’ils n’ont pas tort ! »

Au plaisir d’échanger nos arguments lors d’une prochaine commission de l’environnement ou du conseil communal, je vous prie d’agréer, Monsieur le Bourgmestre, mes sentiments les plus respectueux.

Herbert Meyer

chef de groupe ECOLO

Share This